Vendre votre maison vous-même peut vous permettre d’économiser des dizaines de milliers d’euros que vous n’aurez pas à verser à un agent immobilier. Cependant si les gens se tournent vers un agent immobilier, il faut savoir qu’il y a toujours une bonne raison pour cela. Vendre sa maison est un travail à part entière, et nécessite de l’implication et un savoir-faire de la part du vendeur. Vous devez avoir une bonne stratégie pour une personne souhaitant vendre sa maison pour la première fois.

 

1. Sélectionner le meilleur moment

La mise en vente d’une maison ne se conditionne pas au seul critère de la conjoncture économique. Il convient de prendre en compte la période de vente choisie. Si le printemps et l’été représentent un nombre plus importants de ventes, il est parfois plus sage d’attendre l’hiver si on ne veut pas être noyé parmi des milliers d’annonces immobilières.

Le marché immobilier est plus propice durant l’été, du fait que les personnes souhaitent déménager lorsqu’il fait beau et que les enfants sont en vacances pour leur éviter de changer d’école en cours d’année scolaire. Je vous conseille de commencer à vendre votre maison à partir du mois d’avril ou en mai. Si la vente n’a pas été conclue en automne, rien ne sert d’insister ! Réduisez vos efforts et relancez vous lorsque les beaux jours reviendront.

2. Préparer votre maison avant la mise en vente

Certaines transactions immobilières n’aboutissent pas à cause de défauts mineurs dans la présentation votre maison. Ainsi, les vendeurs ayant fait l’effort de parfaire la mise en forme lors des visites, en effectuant quelques réparations et rénovations, auront un avantage face aux autres vendeurs qui n’auront pas fait cet effort. Repeindre un mur ou alléger sa décoration intérieure peut faire basculer la vision que l’acheteur aura de votre maison.

Nettoyez votre maison.

Faites le ménage de fond en comble dès que vous avez l’intention de vendre votre maison. N’oubliez aucun endroit comme les stores, les gouttières et le cadre des fenêtres. Si vous souhaitez que le futur acheteur attribue une valeur élevée à votre maison, il ne faudra rien négliger.

Quand on reste longtemps dans une maison, il est habituel de négliger certains aspects du nettoyage qui ne manqueront pas au regard scrutateur des futurs acheteurs. Si cette tâche vous rebute, n’hésitez pas à engager les services d’une entreprise spécialisée.

Éliminez les affaires encombrantes, votre maison paraîtra plus spacieuse lorsque vous aurez banni tous les objets inutiles. Les acheteurs apprécient de savoir qu’ils investir dans un endroit spacieux et complètement dépersonnalisé. Cela les aide à se sentir chez eux. Dans le cas où vous ressentez des difficultés à abandonner vos affaires, vous pouvez les entreposez de manière temporaire dans une cave.

Faites diagnostiquer votre maison.

Lorsqu’un futur acquéreur viendra pour une visite, il voudra en connaitre les risques techniques éventuels. Faites diagnostiquer votre maison avant de la mettre sur le marché. Il s’agit d’une obligation légale. Pour que les diagnostics soient à votre avantage, faites les réparations avant. Le diagnostiqueur vérifiera également la toiture et les fondations. Je vous conseille de suivre ses recommandations et de faire les réparations requises. Si l’acheteur souhaite faire des inspections additionnelles, ces inspections seront à sa charge.

3. Estimer votre maison au juste prix

Estimer sa maison ou évaluer le prix de son appartement n’est pas facile. Vous aimez votre logement et comme la plupart des propriétaires, vous aurez tendance à lui donner une valeur affective qui peut vous faire sur-évaluer son prix… Et ce d’autant plus si vous avez comme projet de racheter un bien et que vous avez besoin d’une somme précise pour réaliser votre nouveau projet. Sachez que la plupart des prix affichés sur les sites internet, voire dans les vitrines de certaines agences immobilières, ne sont pas les prix réels de vente.

Les maisons au juste prix du marché se vendent en moyenne en moins de 3 mois à 4 mois.

Regardez ce qui se fait autour de vous

La première chose à faire pour avoir une idée de la valeur de votre maison est de se renseigner autour de vous sur le prix des dernières transactions immobilières dans votre quartier. Vous pouvez également consulter les petites annonces immobilières sur Internet similaires à votre maison : quartier, surface, nombre de salles de bains, année de construction … Vous aurez une fourchette de prix pour fixer le prix pour vendre votre maison. Ne dépasser une fourchette de 20% des prix constatés dans votre quartier.
Faites attention à la date depuis laquelle le bien est en vente. Si celle-ci est supérieure à 3 mois, c’est sûrement que le prix est sur-évalué. De nombreux vendeurs, mettent en ligne des annonces de bien à des prix élevés dans l’espoir de trouver un acheteur à ce prix.

Faire une estimation en ligne

Plusieurs portails internet proposent des outils d’estimation en ligne pour vendre sa maison. Certains sont payants mais la plupart sont gratuits. Néanmoins, il est à noter un écart important entre les estimations de ces sites mais également avec le prix du marché. Et, l’estimation d’une maison est un exercice compliqué qui doit prendre en compte une multitude de critères qui ne le sont pas forcément par les outils d’estimation. Notamment, les dernières transactions, les tendances, etc… Sur une même rue, vous pouvez avoir une maison ensoleillée car mieux orientée et une autre avec vue sur la rue bruyante. Le comparateur Internet ne fera pas la différence, votre acheteur, oui.

L’estimation par un professionnel de l’immobilier

Dans certains cas, il est conseillé de faire appel à un professionnel de l’immobilier avant de se lancer et de risquer de publier votre annonce à un prix surévalué. Sachez que une personne n’arrive pas à vendre sa maison, c’est souvent à cause d’un prix trop élevé….

L’avantage d’un agent immobilier est qu’il connait parfaitement le marché local. L’agent immobilier peut également vous faire des recommandations pertinentes pour la mise en valeur de votre maison. Il vous indiquera également s’il y a beaucoup de stock en vente dans votre quartier car la concurrence est également à prendre en compte dans le prix du marché.

 

4. Rédiger une annonce pour vendre sa maison

Le texte de votre annonce doit répondre aux questions que se posent les acquéreurs.  Il doit être concis, explicite et neutre. Évitez les fautes d’orthographes et les superlatifs. L’objectif est de donner envie à un potentiel acquéreur.
Votre annonce doit comprendre une description précise de votre logement :

  • Surface,
  • L’étage,
  • L’emplacement,
  • Nombre de pièces…

Si vous avez des caractéristiques qui mettent en valeur votre bien, n’hésitez pas à les mentionner. Notamment, la présence d’un parquet ou bien d’une cuisine équipée.
Les aspects extérieurs doivent aussi être abordés tels que la proximité avec les transports, les écoles, un marché, une belle orientation, une vue dégagée… tous ces éléments peuvent attirer l’attention de vos acheteurs.

Il ne faut pas oublier les informations obligatoires comme la lettre de performance énergétique (allant de A à G) et diverses mentions légales, notamment si votre bien est soumis au régime de la copropriété.

Sélectionner les photos de votre annonce

Il ne faut pas prendre le risque de passer une annonce sans photos. Vous allez vous priver de pas mal de contacts. Mais pas question pour autant de publier des photos qui ne mettraient pas en valeur votre bien. Il est possible de réaliser des photos de qualité en suivant quelques conseils pour vendre sa maison. La mise en scène est indispensable. Rangez les pièces, laissez une décoration épurée afin de permettre aux futurs acquéreurs de se projeter plus facilement.

Vous devez tirer partie de la lumière. Ainsi, il faut préférer le format paysage au format photo en prenant soin de faire apparaître tous les éléments mettant en valeur votre bien. Dernier point, soyez attentif à l’ordre des photos. En général, la première sert par défaut pour présenter votre bien. Il faut donc opter pour celle qui vous paraît la plus vendeuse.

5. Faites de la publicité

Posez une pancarte « À Vendre » à l’extérieur de votre maison. Vous pouvez également faire de la publicité en ligne. Il s’agit de nos jours du meilleur moyen de promotion de son bien. Vous pouvez déposer des annonces de vente de votre maison sur des sites de petites annonces ou des sites de ventes immobilières. Sur Kolosse, vous pouvez consulter les annonces de ventes immobilières.

Si vous êtes un(e) adepte des réseaux sociaux, vous pouvez intégrer le groupe privé Kolosse.

Si les règlements de votre ville le permettent, placardez des affiches sur les poteaux aux intersections importantes ou aux emplacements prévus à cet effet. Vous pouvez également appeler les directeur de banque ou les directeurs d’école afin de leur faire part de votre projet de vente de votre maison. Il faut également s’assurer que vos amis et les membres de votre famille et collègues sont au courant de la vente de votre maison.

 

6. Soigner les visites

Bien accueillir les acheteurs potentiels :

Le jour de la visite, il est important d’être soi-même présentable. Etre bien habiller, une chemise pour un homme et un peu de maquillage pour une femme suffisent. Bien sûr, il faut être souriant, agréable.

Autre aspect agréable qui encourage les acheteurs potentiels à s’investir davantage dans leur visite : la bonne odeur d’un plat qui vient de cuire (par exemple celle d’un gâteau au chocolat) ou celle du café. Ainsi, un parfum agréable peut apparaître comme un petit détail, mais qui peut faire la différence dans la tête des potentiels acquéreurs.

Lors de la visite :

Soyez positif. Soyez honnête, mais n’insistez pas outre mesure sur les aspects négatifs de la maison et ne vous excusez pas du désordre. Si un divorce, une perte d’emploi ou une autre tragédie personnelle, motive la vente de votre maison, ne surtout pas en discuter avec vos acheteurs potentiels. Il faut que vos interactions soient le plus positif possible afin que vos visiteurs soient heureux et excités lorsqu’ils quitteront votre maison.

7. Conclure la vente de sa maison

Monter le dossier à l’avance

Pour ne pas perdre de temps pour vendre sa maison, le vendeur doit absolument commencer à se préparer le plus tôt possible. Ainsi, le dossier se monte assez tôt pour ne pas se retrouver débordé le jour de la signature du compromis de vente. Notamment, il faut vérifier que le dossier de diagnostics techniques (DDT) est complet.

Les propriétaires d’une maison avec terrain ont d’autres préoccupations à prendre en compte, comme le bornage du terrain (s’il n’a pas été encore réalisé) ou encore les servitudes, privées comme publiques.

Soyez prêt pour la négociation.

Lorsqu’un acheteur potentiel aime la maison, mais hésite, profitez-en pour améliorer l’offre. Vous avez remarqué qu’il a longuement regardé le barbecue ? Offrez de le laisser avec la maison. Offrir un appareil électroménager ou la cuisine aménagée peut coûter moins cher que de payer l’hypothèque sur une maison que vous ne voulez plus.

Souvenez-vous que lorsqu’une personne intéressée vous fait une offre bien plus basse que le prix demandé, vous pouvez toujours faire une autre offre en réajustant le prix en votre faveur. Et ne soyez pas découragé lorsque vous recevez des offres d’achat à un prix moins élevé que celui que vous demandez.

Préparer le compromis pour vendre sa maison

Vendeur et acheteur peuvent s’entendre pour rédiger le compromis de vente sans faire appel à un professionnel de l’immobilier ou du droit. L’avant-contrat pour vendre sa maison peut en effet être écrit par les particuliers sans que cela ne pose de problème. Ce compromis doit juste comprendre les nombreuses mentions obligatoires. Il s’agit notamment de la description du bien, du prix ou encore les éléments relatifs à la réalisation de la vente.
Le point important ici va être les conditions suspensives de vente.

Vous pouvez vous procurer un modèle-type de compromis de vente sur Internet sans difficulté. Vous pouvez également vous tourner vers un notaire pour la rédaction de ce document. Et le notaire intègre cette prestation dans les coûts des honoraires payés à l’occasion de la signature de l’acte authentique.